Les chenilles processionnaires du pin

Les chenilles processionnaires présentent deux risques : pour les arbres mais aussi pour les populations puisqu’elles sont urticantes. Les luttes préventives et curatives ont totalement remplacé les méthodes chimiques aujourd’hui.

 

Les chenilles processionnaires du pin :

Les chenilles processionnaires du pin sont de redoutables arthropodes défoliateurs (Observatoire Départemental de l’Environnement du Morbihan 2008). Ces lépidoptères ravagent ainsi les feuilles durant leur stades larvaires, avant de descendre en procession le long du tronc pour s’enfouir dans le sol, et se métamorphoser en papillon. Au-delà de l’impact sur les végétaux, ces chenilles produisent de nombreuses soies urticantes au cours de leur développement, qui représentent un risque pour les populations.(Novak, Lamy 1987)

L’avis du spécialiste : Romain BANSE spécialiste des méthodes alternatives.

La lutte contre ce phytophage n’est pour le moment que possible à l’aide d’un Certiphyto, au minimum, Décideur en Entreprise Non Soumise à Agrément (DENSA). Cependant il existe des méthodes de lutte préventive qui ne nécessitent pas de certificat.

Dans le cadre de la lutte curative, on peut s’affranchir des produits lourd sur le plan toxique et écotoxique. Ainsi, l’obtention du DENSA suffit pour utiliser le Bacille de Thuringe ssp. kurstaki ou Beauvaria Bassiana (Brinquin, Martin 2014 ; Delorme et al. 2013). Le Bacille de Thuringe, outil de lutte en biocontrôle (AMM phytopharmaceutique), fait parti de la famille des micro-organismes. Il est sélectif, et vient rapidement parasiter les stades larvaires, chenilles, en développement. Cet agent, efficace de la même manière contre la pyrale du buis, est considérer comme inoffensif pour l’homme.(Boisvert, Boisvert 2000)

Dans le cadre de la lutte préventive, on peut choisir de diversifier les essences ou de planter ni chêne, ni pin proche des zones à risques, comme les écoles ou les lieux publics (Delorme et al. 2013). De plus, dans le cas où l’arbre est déjà sur place, on essaiera d’agir en amont des processions (voir cycle de la chenille processionnaire) en mettant en place des éco-pièges. Ceux-ci permettent d’empêcher la dissémination des ravageurs en trompant les chenilles lors de leur procession. Il existe aussi le piégeage qui permet de perturber la reproduction des papillons adultes à l’aide de phéromones.

 

cycle biologique processionnaire du pinDates de lutte processionaire du pin

https://chenilles-processionnaires.fr/chenille-processionnaire-du-pin.htm

 

BOISVERT, Mario et BOISVERT, Jacques, 2000. Effects of Bacillus thuringiensis var. israelensis on Target and Nontarget Organisms: A Review of Laboratory and Field Experiments. In : Biocontrol Science and Technology. octobre 2000. Vol. 10, n° 5, pp. 517‑561. DOI 10.1080/095831500750016361.

BRINQUIN, Anne Sophie et MARTIN, Jean Claude, 2014. Les clés pour lutter contre la processionnaire du pin. In : . 2014. pp. 25.

DELORME, Robert, GRÉGOIRE, Jean-Claude, JACTEL, Herve, MARTIN, Jean Claude, REIGNAULT, Philippe, AUGUSTIN, Sylvie, BREDA, Nathalie, CASTAGNONE, Philippe, CHAUVEL, Bruno, DESNEUX, Nicolas, ESCOBAR GUTIÉRREZ, Abraham, GENTZBITTEL, Laurent, LABERCHE, Jean-Claude, LE BOURGEOIS, Thomas, MUGNIERY, Didier, SILVIE, Pierre, STEYER, Stéphan, SUFFERT, Frederic, VERHEGGEN, François et WETZEL, Thierry, 2013. Méthodes de lutte alternatives à l’épandage aérien de produits phytosanitaires contre les processionnaires du pin et du chêne en conditions urbaines [en ligne]. Contract. S.l. Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’Alimentation, de l’Environnement et du Travail. [Consulté le 11 février 2021]. Disponible à l’adresse : https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01578870.

NOVAK, Françoise et LAMY, Michel, 1987. Etude ultrastructurale de la glande urticante de la chenille processionnaire du pin, Thaumetopoea pityocampa schiff. (Lepidoptere : Thaumetopoeidae). In : International Journal of Insect Morphology and Embryology. 1 janvier 1987. Vol. 16, n° 3, pp. 263‑270. DOI 10.1016/0020-7322(87)90025-0.

OBSERVATOIRE DÉPARTEMENTAL DE L’ENVIRONNEMENT DU MORBIHAN, ., 2008. Lutte contre les chenilles processionnaires du pin et du chêne (Janvier 2008). In : . 2008. pp. 14.